2018
custodia.org

Transformer un champ de bataille en champ de paix

rnrn

Mercredi 31 octobre, on s’est de nouveau retrouvé au Couvent franciscain situé sur les rives du Jourdain. L’association Halo Trust travaille ici depuis 2011 au déminage de ces terrains. Ce jour-là, le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, a été invité pour voir le site désormais considéré comme zone assainie.

Ce terrain, où l’on se rend chaque année en pèlerinage depuis déjà 1641, a été acquis par la Custodie en 1932, mais c’est seulement en 1956 qu’on y construisit une petite Église confiée aux frères de Jéricho qui en assuraient l’ouverture aux pèlerins. À cause de la guerre de 1967 entre Israël et la Jordanie qui toucha de près la région, les frères furent obligés de s’enfuir du couvent à la hâte, abandonnant la zone qui ne fut jamais récupérée, entourée par un champ miné de 55 hectares. En l’an 2000, 33 ans après ces événements, un accès fut ouvert pour permettre la visite du Pape Jean-Paul II.

En 2011, les autorités israéliennes ont fait une première réhabilitation des terrains pour rendre la zone accessible aux pèlerins, mais c’est seulement en janvier 2018 que l’Association Halo Trust s’est concentré sur ce territoire si particulier. « Les opérations sur le site du baptême ont commencé activement le 11 mars 2018 » a déclaré Ronen Shimoli, Manager de Halo Trust. « Quand nous sommes entrés, durant les opérations de déminage de cet édifice, je me souviens d’une croix sur la table, entourée de poussière, laissée là au début des années 70, et les photos du Custode et du Pape accrochées au mur ainsi que d’autres petits objets montrant comment les gens qui venaient ici priaient ». Travailler sur ce site, c’est un vrai défi mais aussi un honneur, a rapporté Shimoli, non sans émotion : savoir que ce lieu si important sera réhabilité le remplit de joie, ainsi que les 24 ouvriers provenant de différentes parties du monde : Géorgie, Israël et Palestine.

Ce 31 octobre, le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, a foulé le site pour la première fois, escorté de Fr. Sergey Loktionov – responsable du Bureau Technique et des Archives de la Custodie. « Déminer un champ – a affirmé Fr. Patton – c’est toujours une bonne chose car cela signifie transformer un champ de bataille en un champ de paix. Ce site est lié à l’évènement du baptême de Jésus ; par le déminage nous espérons donc pouvoir le restaurer et le récupérer afin d’encourager le pèlerinage aussi en ce lieu ». Fr. Loktionova a affirmé que le projet préliminaire et exécutif en vue de la visite des pèlerins était en voie de réalisation grâce à l’équipe du Bureau technique formé d’ingénieurs et architectes. « Ce site est lié à l’évènement du baptême de Jésus – a commenté le Custode – par le déminage, nous espérons donc pouvoir le restaurer et le récupérer afin d’encourager le pèlerinage aussi en ce lieu ; peut-être un jour sera-t-il même possible d’aller d’une rive à l’autre, en Jordanie ».

La traversée : un geste – a rappelé Fr. Patton – qui se réfère à ce qui se passe au cours du baptême, mais plus encore : elle rappelle l’entrée du peuple de Dieu en Terre Sainte depuis la Jordanie, un geste qu’on lit dans la Bible déjà lorsqu’on parle du passage d’Elie ou d’Elisée, tout comme celui de Jésus et des apôtres qui passaient librement d’une rive à l’autre.

D’après les prévisions de Halo Trust, environ 30 000 m² de superficie seront bientôt déminés.

Giovanni Malaspina

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org