2017
custodia.org

Voeux du Custode – NOËL 2017

Durant les travaux de restauration de la Basilique de la Nativité à Bethléem, des mosaïques d’une grande beauté ont été mises au jour. On a plus particulièrement retrouvé un ange, le septième d’une procession d’anges, tous en marche vers la Grotte où est né l’Enfant Jésus et vers la mangeoire où Marie le déposa, après l’avoir emmailloté.

Les sept anges sont représentés dans un geste nous indiquant la route pour arriver jusqu’à cette Grotte et à cette mangeoire où le Fils de Dieu a souri et a pleuré, avec le visage réel d’un enfant, où Il nous a manifesté le visage de Dieu dans le visage d’un enfant, commençant à nous sauver à travers l’apparente et fragile impuissance d’un nouveau-né.

Cet avènement extraordinaire qu’est Noël s’entrouvre devant nous avant tout comme un don qui vient à notre rencontre et que nous recevons : un don de salut qui peut changer notre vie et notre histoire, malgré les nombreuses apparences contraires, que notre quotidien et notre expérience personnelle nous mettent sous les yeux.

À Bethléem, dans cette Grotte, une question pourrait surgir en chacun de nous : un enfant emmailloté, couché dans une mangeoire, de quoi peut-il bien nous sauver ?
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver de notre vie repliée et recroquevillée sur nous-mêmes ! Parce qu’il pleure, il nous oblige à oublier nos larmes pour un moment ; parce qu’il a faim, il nous oblige à moins nous préoccuper de nos besoins ; parce qu’il a besoin de soin et d’attention, il nous oblige à ne pas nous mettre au centre de l’univers et il nous apprend à aimer !
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver de notre présomption, de l’arrogance et de l’orgueil, du désir de nous faire valoir coûte que coûte ! Il s’offre sans défense et il nous désarme le cœur ! Incapable de distinguer le riche du pauvre, le faible du puissant, le grand du petit, il nous rend tous égaux devant lui et, par là même, nous nous sentons petits. Il nous oblige à apprendre son langage, à redevenir comme des enfants, en retrouvant les mots et les gestes simples de notre enfance, alors que nous étions sans ruse, sans ambigüité et sans fausses astuces.
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver de la programmation d’une vie faussée : il ne distingue pas encore la valeur de l’argent, il ne sait pas ce qu’est une carte de crédit, il n’a pas besoin d’un smartphone, ni d’internet ou de Facebook pour communiquer, il demande simplement le lait maternel, la chaleur du contact humain, que quelqu’un soit proche de lui et en prenne soin !
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver du pessimisme, de la méfiance, de la peur de la mort, car il pose devant nos yeux le mystère et le miracle de la vie et, quand il sourit, il devient l’image même du bonheur, il nous fait oublier tout découragement, toute angoisse, tout mal !

En cet enfant, qui s’appelle Jésus, bat le cœur même de Dieu ! Cet enfant, Jésus, est l’auteur même de la vie, venu vivre notre vie pour nous donner la sienne et nous introduire finalement dans la vie même de Dieu.
À bras ouverts, l’Enfant de Bethléem s’offre et se livre à nous, capable de donner le plus beau sourire, tout en étant à la fois fragile, sans défense, et ayant besoin de tout.
Nous sommes nous aussi appelés à ouvrir les bras pour accueillir et les mains pour donner, avec le cœur joyeux et généreux de François d’Assise.

Que chacun et chacune d’entre nous, en ce saint Noël, sache ouvrir les bras pour accueillir, avec une tendresse généreuse l’Enfant de Bethléem, mais aussi tous les petits en qui, aujourd’hui, Il se rend présent.
Que chacun et chacune d’entre nous puisse ouvrir ses mains dans un geste de don vers les nécessiteux et vers toute créature que nous rencontrerons, en ces jours, sur notre chemin.

Joyeux Noël de la Grotte de Bethléem,
Joyeux Noël de la Mangeoire de Bethléem,
Joyeux Noël du lieu où le don de Dieu et notre salut ont vu leur commencement !
Joyeux Noël à chacune et chacun d’entre vous, à vos familles et communautés.

Fr. Francesco Patton OFM
Custode de Terre Sainte

» custodia.org
2017
custodia.org

Voeux du Custode – NOËL 2017

Durant les travaux de restauration de la Basilique de la Nativité à Bethléem, des mosaïques d’une grande beauté ont été mises au jour. On a plus particulièrement retrouvé un ange, le septième d’une procession d’anges, tous en marche vers la Grotte où est né l’Enfant Jésus et vers la mangeoire où Marie le déposa, après l’avoir emmailloté.

Les sept anges sont représentés dans un geste nous indiquant la route pour arriver jusqu’à cette Grotte et à cette mangeoire où le Fils de Dieu a souri et a pleuré, avec le visage réel d’un enfant, où Il nous a manifesté le visage de Dieu dans le visage d’un enfant, commençant à nous sauver à travers l’apparente et fragile impuissance d’un nouveau-né.

Cet avènement extraordinaire qu’est Noël s’entrouvre devant nous avant tout comme un don qui vient à notre rencontre et que nous recevons : un don de salut qui peut changer notre vie et notre histoire, malgré les nombreuses apparences contraires, que notre quotidien et notre expérience personnelle nous mettent sous les yeux.

À Bethléem, dans cette Grotte, une question pourrait surgir en chacun de nous : un enfant emmailloté, couché dans une mangeoire, de quoi peut-il bien nous sauver ?
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver de notre vie repliée et recroquevillée sur nous-mêmes ! Parce qu’il pleure, il nous oblige à oublier nos larmes pour un moment ; parce qu’il a faim, il nous oblige à moins nous préoccuper de nos besoins ; parce qu’il a besoin de soin et d’attention, il nous oblige à ne pas nous mettre au centre de l’univers et il nous apprend à aimer !
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver de notre présomption, de l’arrogance et de l’orgueil, du désir de nous faire valoir coûte que coûte ! Il s’offre sans défense et il nous désarme le cœur ! Incapable de distinguer le riche du pauvre, le faible du puissant, le grand du petit, il nous rend tous égaux devant lui et, par là même, nous nous sentons petits. Il nous oblige à apprendre son langage, à redevenir comme des enfants, en retrouvant les mots et les gestes simples de notre enfance, alors que nous étions sans ruse, sans ambigüité et sans fausses astuces.
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver de la programmation d’une vie faussée : il ne distingue pas encore la valeur de l’argent, il ne sait pas ce qu’est une carte de crédit, il n’a pas besoin d’un smartphone, ni d’internet ou de Facebook pour communiquer, il demande simplement le lait maternel, la chaleur du contact humain, que quelqu’un soit proche de lui et en prenne soin !
• Un enfant emmailloté dans une mangeoire peut nous sauver du pessimisme, de la méfiance, de la peur de la mort, car il pose devant nos yeux le mystère et le miracle de la vie et, quand il sourit, il devient l’image même du bonheur, il nous fait oublier tout découragement, toute angoisse, tout mal !

En cet enfant, qui s’appelle Jésus, bat le cœur même de Dieu ! Cet enfant, Jésus, est l’auteur même de la vie, venu vivre notre vie pour nous donner la sienne et nous introduire finalement dans la vie même de Dieu.
À bras ouverts, l’Enfant de Bethléem s’offre et se livre à nous, capable de donner le plus beau sourire, tout en étant à la fois fragile, sans défense, et ayant besoin de tout.
Nous sommes nous aussi appelés à ouvrir les bras pour accueillir et les mains pour donner, avec le cœur joyeux et généreux de François d’Assise.

Que chacun et chacune d’entre nous, en ce saint Noël, sache ouvrir les bras pour accueillir, avec une tendresse généreuse l’Enfant de Bethléem, mais aussi tous les petits en qui, aujourd’hui, Il se rend présent.
Que chacun et chacune d’entre nous puisse ouvrir ses mains dans un geste de don vers les nécessiteux et vers toute créature que nous rencontrerons, en ces jours, sur notre chemin.

Joyeux Noël de la Grotte de Bethléem,
Joyeux Noël de la Mangeoire de Bethléem,
Joyeux Noël du lieu où le don de Dieu et notre salut ont vu leur commencement !
Joyeux Noël à chacune et chacun d’entre vous, à vos familles et communautés.

Fr. Francesco Patton OFM
Custode de Terre Sainte

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org