2017
custodia.org

La Bibliothèque de la Custodie célèbre le VIIIème centenaire : exposition et colloque à Jérusalem

Célébrer la figure de Saint François pour fêter les huit cents ans de présence franciscaine. C’est dans ce but que la Bibliothèque Générale de la Custodie de Terre Sainte a organisé l’exposition « François d’Assise à travers les livres anciens de la Custodie de Terre Sainte ». Du 7 au 9 novembre, des manuscrits, livres imprimés, miniatures, xylographies et chalcographies, que l’on peut historiquement situer entre le milieu du XIVème et la fin du XVIIIème siècle, ont témoigné des différentes façons de raconter la sainteté de François. Parmi tous les documents de la Bibliothèque, des textes liturgiques et des recueils des écrits de François ont été choisis.

L’INAUGURATION. L’exposition a été inaugurée le 7 novembre, dans le salon de la curie de la Custodie au couvent de Saint Sauveur à Jérusalem, en présence du Secrétaire de Terre Sainte, Fr. David Grenier, qui représentait le Custode. « C’est une grande joie pour la Custodie d’accueillir cette exposition – a dit Fr. David Grenier –. Nous venons de célébrer le huitième centenaire de présence par des liturgies et des conférences historiques, mais aujourd’hui nous vous proposons quelque chose de différent : raconter cette histoire à travers les livres. Et les livres parlent de Saint François ». Fr. David a rappelé qu’à travers les siècles, les frères ont porté ces livres à Jérusalem, malgré les difficultés, car pour eux la présence de Saint François était importante. Le Directeur de la Bibliothèque Générale de Terre Sainte, Fr. Lionel Goh, a parlé du grand patrimoine conservé en huit cents ans : « Nous aurons une visite guidée pour voir la richesse de l’héritage que les frères nous ont laissé, non seulement en pierres, mais aussi en paroles, en livres et en livres illustrés ».

L’EXPOSITION. La première visite des vingt-huit exemplaires de manuscrits et livres anciens conservés à la Bibliothèque, a été guidée par le Prof. Edoardo Barbieri, coordinateur de l’initiative faisant partie du projet « Livres ponts de paix ». Le prof. Barbieri a introduit l’exposition : « Le parcours que nous avons imaginé se compose de trois parties ». La première partie se concentre sur la figure de François, dans la deuxième partie sont exposés les récits agiographiques et, dans la troisième, les écrits de Saint François. Un psautier, qui comporte une gravure extraordinaire sur Saint François clôture l’exposition.
Parmi les divers collaborateurs ayant contribué au choix des livres à exposer, il y a aussi Luca Montagner, Dario Romano et Pierfilippo Saviotti. Lorenzo Abeni et John A. Sibbald ont participé aux traductions. Il ne faut pas non plus oublier la contribution des volontaires et des employés de la Bibliothèque à Jérusalem et en Italie.
L’exposition s’insère dans le projet « Livres ponts de paix », un projet qui vise à la valorisation du patrimoine libraire de la Bibliothèque Générale de la Custodie de Terre Sainte, réalisé en collaboration avec l’ATS Association Pro Terra Sancta et le CRELEB (Centre de Recherche Européen Livre Edition Bibliothèque). En sept années d’activité, le projet a engagé plus de trente étudiants en dernière année de maitrise et des néo-licenciés de l’Université Catholique du Sacré Cœur de Milan.

LE COLLOQUE. À l’occasion de l’exposition sur Saint François, la Bibliothèque Générale de la Custodie de Terre Sainte a organisé un colloque qui a eu lieu le 8 novembre. Le thème, qui a rassemblé chercheurs et étudiants à Jérusalem, était : « Livres anciens et bibliothèques digitales, entre le catalogage et l’émotion virtuelle du patrimoine culturel ».
Le colloque international a été mené par le Prof. Edoardo Barbieri, avec des interventions de différents chercheurs et experts. L’historien du livre Konstantinos Staikos a tenu une leçon sur les différentes perspectives du concept de bibliothèque de l’est et de l’ouest entre le VIIème et le XIIème siècle. Après la pause café, le paléographe Agamemnon Tselikas a parlé de la bibliothèque du Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem, en traçant une histoire entre passé, présent et futur. Tsafra Siew est ensuite intervenue sur le projet KTIV dont elle est manager, pour la digitalisation des manuscrits en hébreu. Le directeur de la bibliothèque de l’Ecole Biblique de Jérusalem, le Père Pawel Trzopek, s’est arrêté sur les défis d’une petite bibliothèque, comme celle qu’il gère. Enfin, Alessandro Tedesco, de l’Université Catholique de Milan et administrateur du catalogue online de la Bibliothèque de Terre Sainte, a exposé les avantages et les inconvénients de la digitalisation des livres. Le directeur de la Bibliothèque Générale de Terre Sainte, Père Lionel Goh, a clôturé le colloque.

Beatrice Guarrera

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org