2017
custodia.org

Professions solennelles de Fr. Clovis et Fr. Eduardo à Gethsémani

Joie et émotion brillaient sur leurs visages à leur entrée dans l’église. Un sourire et une larme à peine retenue, ont accompagné Fr. Clovis et Fr. Eduardo au début d’une importante célébration : celle de leur profession solennelle. Les deux jeunes frères de la Custodie l’ont prononcée le 7 octobre, à la Basilique de l’Agonie à Gethsémani. Devant leurs frères, devant leurs familles, ils ont embrassé avec joie et pour toujours l’appel à la vie consacrée franciscaine.
Le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, a présidé la célébration dans l’église remplie de parents, familles et amis, provenant de différents lieux du monde, les deux frères étant originaires du Mexique et du Brésil.

Dans son homélie, Fr. Patton a avant tout parlé du lieu où les frères allaient se prosterner : « C’est un privilège de se prosterner sur le rocher où le Christ lui-même se prosterna et pria avec les mêmes mots qu’il nous a enseignés : “que ta volonté soit faite” ».
Il s’est ensuite arrêté sur les promesses définitives pour suivre les pas de Jésus, pour observer l’Évangile dans l’obéissance, sans rien posséder et dans la chasteté, comme le suggère le début de la règle dite Bollata. Le Custode en a revisitée plusieurs points : « Observer l’Évangile de Jésus signifie garder le regard fixé sur Lui, se laisser imprégner par sa parole, de façon à changer notre mentalité » ; « vivre dans l’obéissance, voilà le cœur de l’observance de l’Evangile » ; « vivre sans rien posséder, cela nous rend libres de ne pas nous approprier des choses et des lieux, ni des points de vue ou des positions acquises » ; « la chasteté est un grand don car elle éduque à aimer avec toute l’âme, tout l’esprit, avec toute l’intelligence, toutes les forces, tout l’élan, toute l’affection, tous les sentiments les plus profonds ».

Fr. Clovis et Fr. Eduardo ont prononcé leur promesse avec foi – et un brin d’émotion – chacun dans sa langue maternelle, respectivement le portugais et l’espagnol. « Oui, je le veux », ont-ils dit dans l’émotion générale. Puis on a invoqué les saints dans les litanies et les deux frères se sont prosternés à terre sur le rocher du Gethsémani. Une accolade fraternelle de la part de chaque frère a scellé ce moment-là : c’est ainsi que la fraternité de la Custodie de Terre Sainte a accueilli officiellement les nouveaux profès. À l’autel, l’un après l’autre, ils ont successivement reçus les félicitations les religieux, amis de toute une vie, les compagnons de parcours, les nouveaux frères dans la foi.
« Je voudrais remercier Dieu qui nous a pris, assez jeunes et de très loin – a dit Fr. Eduardo, au nom de tous les deux, avant la bénédiction –. Nous venons de si loin, que nous avons parfois douté que nous arriverions un jour en Terre Sainte. Mais rien n’est impossible à Dieu, la preuve en est cet événement, définitif pour notre vie ». Après avoir remercié chacun, maîtres et formateur rencontrés tout au long de leur parcours, il a exprimé leur gratitude envers la fraternité, les amis et la famille, le Custode Fr. Francesco Patton et l’Administrateur Apostolique du Patriarcat Latin, Pierbattista Pizzaballa, leur frère dans le Christ pour quelques années.
La fête a ensuite eu lieu dans le jardin de Gethsémani, animée par la gaieté légendaire sud-américaine, avec musique, mets et joie. Les deux frères poursuivront l’étude de la théologie pour devenir diacres et prêtres, si Dieu le veut. Mais, pour l’instant, ils ont atteint le but le plus important pour les frères franciscains.

Fr. Clovis, incrédule, a commenté : « Ce jour était pour moi presque inaccessible à certains moments de mon parcours vocationnel. Petit à petit, il s’est transformé en réalité au fur et à mesure de la formation, grâce à la présence de Dieu dans notre vie. Voir ce jour arriver, après huit ans de formation, est une surprise. C’est très beau et c’est pour toute la vie».
Pour Fr. Eduardo aussi, le parcours vocationnel a duré longtemps : neuf ans, pour être précis. « C’est depuis toujours que j’attendais ce jour – a partagé le frère –. Lorsque j’ai prononcé mes vœux, je me suis rappelé ce que j’ai vécu, souffert, tout ce que j’ai quitté. Je me suis souvenu de ce que mon père m’a dit : “Mon fils, je te donne à ton vrai père” ». À l’âge de 11 ans, Fr. Eduardo a senti la vocation et à 17 ans il est entré à la Custodie de Terre Sainte. « Pour moi, il n’y a rien de plus beau que cette plénitude de la vie religieuse – a-t-il dit en souriant –. Désormais, nous sommes frères pour toute la vie ».

Beatrice Guarrera

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org