2017
custodia.org

Sur les traces de Saint Jean-Baptiste pour célébrer le précurseur du Christ

La naissance du plus grand prophète de l’histoire a été célébrée le 24 juin. C’est en effet ce jour-là que l’Eglise situe la nativité de Saint Jean-Baptiste, fils d’Elisabeth et de Zacharie, qui prêcha et baptisa en précurseur du Messie. Comme toujours, les frères franciscains de la Custodie de Terre Sainte ont eu le privilège de célébrer la solennité dans les lieux liés à la vie du Saint. Ils se sont donc rendus dans deux sanctuaires dédiés à Saint Jean-Baptiste situés dans le village d’Ain Karem, à huit kilomètres de la vieille ville de Jérusalem. Les sanctuaires de Saint Jean du Désert et de Saint Jean de la Montagne rappellent respectivement le lieu de son enfance, où il trouva refuge en échappant au massacre des Innocents, et le lieu de sa naissance par ses parents Zacharie et Elisabeth, tous deux d’un âge alors avancé.

Les premières Vêpres de la solennité ont eu lieu dans le sanctuaire de Saint Jean du Désert, une véritable oasis de prière perchée dans les collines.
“A la question des scribes et des pharisiens qui lui demandaient qui il était, il répondit “Je ne suis pas celui que vous croyez. Je suis la voix qui crie dans le désert””. C’est le frère Dobromir Jazstal, Vicaire Custodiale, qui a prononcé ces mots et s’est ainsi arrêté sur le sens de la vie de Jean, qui a toujours été celui d’indiquer quelqu’un d’autre. Après les prières des psaumes chantées dans la petite église, la procession s’est mise en route pour rejoindre la grotte où le Saint se retirait en prière. “J’espère que le pèlerinage d’aujourd’hui vous fera mieux connaitre le précurseur du Christ et vous aidera à témoigner de lui”, a ajouté le Gardien du couvent Fr. Franciszek Ziater en clôture de la célébration.
Dans le splendide jardin du sanctuaire, les fidèles présents ont ensuite partagé un diner dans un moment de communion fraternelle. Le soleil s’est petit à petit couché sur l’ermitage de Saint Jean, dont le plus ancien témoignage provient d’un anonyme du XII siècle. En plus de la chapelle se trouvent là la Grotte, la fontaine et le Tombeau d’Elisabeth.

Comme le veut la tradition, la messe pontificale pour la solennité a été célébrée le lendemain matin dans l’Eglise de Saint Jean de la Montagne. Après la messe en arabe qu’ont fréquenté de nombreux pèlerins originaires d’Egypte, les frères et les fidèles ont célébré la messe en latin et en italien. “Que Saint Jean-Baptiste nous fasse le don de la joie de la vie et de la joie de notre vocation”, a exprimé le Père Custode Fr. Francesco Patton dans son homélie. Dans la crypte où est rappelée la naissance du précurseur du Seigneur, beaucoup se sont arrêtés pour prier ou observer un instant de silence.
Les frères se sont ensuite réunis pour partager un repas offert par la fraternité, mis en place également avec l’aide des plus jeunes frères. “Notre sanctuaire est une maison de formation et nous avons cinq frères ordonnés et cinq étudiants” a expliqué Fr. José Clemente Muller, le gardien du couvent.

Les habitants de Ain Karem ont aussi participé à la festivité de saint Jean le Baptiste. Bien que majoritairement de profession juive, beaucoup étaient curieux de comprendre la solennité. C’est pourquoi Fr. Seweryn, du couvent de Saint Jean de la Montagne, a organisé le 23 juin une journée de formation dédiée aux habitants locaux. “L’objectif de cette initiative était de faire connaitre notre sanctuaire aux habitants de Ain Karem – a affirmé Fr. Seweryn -. Au-delà des conférences scientifiques, nous avons voulu attirer les gens par un concert de deux chanteurs de musique médiévale. La journée s’est conclue par une visite guidée dans l’église. La mairie de Ain Karem avait elle-même proposé cette journée : c’est un premier pas et nous espérons pouvoir continuer dans cette direction”.

Beatrice Guarrera

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org