2016
custodia.org

Voeux du Fr. Francesco Patton, ofm, Custode de Terre Sainte

Le Psaume que saint François a composé pour célébrer Noël nous redit : « Le très Saint Enfant bien-aimé nous a été donné ; il est né pour nous sur la route ; et il a été placé dans une crèche car il n’y avait pas de place pour lui dans l’hôtellerie”. Saint François, Office de la Passion, Ps XV.

Chaque jour, à Bethléem, nous contemplons le lieu physique, “sur la route”, où Jésus est né de la Vierge Marie et nous vénérons tous les jours la mangeoire où il a été déposé. La matérialité de ce lieu physique nous rappelle que le Fils de Dieu a choisi de partager de façon bien concrète notre histoire et notre vie. Le mystère de l’Incarnation n’est pas une télé-réalité dans laquelle des gens ordinaires, en face d’une caméra, font semblant de vivre des situations réelles. Jésus, qui est de lignée royale, a dû naître sur la route, parce qu’il n’a réellement trouvé ni accueil ni hospitalité. Il a dû naître sur la route comme un enfant de réfugiés – dirions-nous aujourd’hui – plutôt que comme un descendant de famille royale.

Pourtant, ce fait et ce choix que nous commémorons à Bethléem chaque jour, mais que nous revivons dans le monde entier avec une intensité particulière à Noël, nous rappelle que le Fils de Dieu prend notre condition humaine au sérieux. Jésus lui-même s’identifie à ceux qui se retrouvent “sur la route” non par choix, mais par nécessité. Sur la route, parce que contraints à chercher un emploi ailleurs. Sur la route, forcés à émigrer à cause d’une situation discriminatoire et qui ne leur permet pas de vivre avec dignité dans leur propre maison. Sur la route, car un tremblement de terre ou une inondation les ont privés du lieu où ils habitaient. Sur la route, parce que la guerre les a déracinés de leur Pays et a fait d’eux des réfugiés. Voici à qui s’est identifié et s’identifie toujours le Fils de Dieu qui naît à Bethléem, sur la route, parce qu’il n’y a pas de place pour lui là où nous vivons et là où normalement nous trouvons place.

Saint François nous redit cependant, en reprenant les paroles de l’Evangile et de la liturgie, que cet enfant ” nous a été donné et qu’il est né pour nous”. Nous pouvons aussi nous retrouver sans rien, sur la route, mais si nous avons reçu ce don, notre vie est déjà pleine. Jésus est le véritable don à attendre. Jésus est le seul cadeau qui peut remplir notre cœur. Jésus est le don qui remplit nos vies. Et sans ce don, tout ce que nous avons nous servira à survivre, mais pas à vivre pleinement et authentiquement. Et il est pour nous. «Pro nobis», dit le texte latin, en nous faisant deviner que toute la vie de cet enfant sera une vie «pour nous», une vie à partir de laquelle nous recevrons le plus grand bénéfice: le salut et la possibilité de devenir avec lui fils d’un même Dieu, le Père, la possibilité de participer à cette plénitude de vie et de bonheur qu’est la vie divine. Il est né pour nous sur la route, il a été donné pour nous sur la route, et il devient pour nous le chemin vers la vie, vers le bonheur et vers la plénitude de l’amour. Nous regardons la mangeoire dans l’étable de Bethléem et déjà nous voyons en perspective le Golgotha et la croix, où nous comprendrons vraiment ce que cela signifie lorsque nous disons que cet enfant “est né pour nous.”

Je vous souhaite, de ma part et au nom des franciscains de la Terre Sainte, de vous laisser émouvoir non seulement par le petit enfant de la crèche, mais par chaque enfant en chair et en os, qui ouvre ses bras vers nous et demande d’être accueilli. Dans cet enfant, nous pouvons voir à quel point le Fils de Dieu s’est fait petit pour nous, réellement et non pas seulement dans un sens métaphorique.
Je vous souhaite à tous, en particulier à ceux qui se sentent «sur la route», en situations de fragilité et de vulnérabilité, de pouvoir ressentir sur vous le regard maternel et attentif de la Vierge Marie avec, à ses côtés, la présence vigilante et bienveillante de Saint-Joseph.

Je souhaite à vous tous de savoir passer de cette émotion à l’action, afin de reconnaître, aujourd’hui, le Fils de Dieu qui demande encore d’être accueilli “sur la route” et qui risque à nouveau de ne pas trouver de place parmi nous et de se voir obliger de trouver refuge ailleurs.

Joyeux Noël à chacun et à chacune de vous, ainsi qu’à vos familles et communautés.

Fr. Francesco Patton, ofm
Custode de Terre Sainte

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org