2016
custodia.org

Les enfants d’Alep en prière pour leur pays

La paroisse Saint-François d’Alep nous a directement fait parvenir cet article et les photos qui l’accompagnent. Il montre comment le curé, frère Ibrahim Sabbagh, a le premier relayé l’appel lancé le 27 novembre dernier par le Ministre Général de l’Ordre des Frères Mineurs et le Custode de Terre Sainte, Fr Francesco Patton à prier pour la paix en Syrie et spécialement pour la ville d’Alep. (lire Notre article : Les enfants en prière pour la paix: Lettre du Ministre Général et du Custode de Terre Sainte.

Pendant qu’à l’extérieur les bombardements et les tirs de roquettes font rage, dans notre église paroissiale, plus d’une centaine d’enfants ont prié la prière de saint François : « Dieu, fais de moi un instrument de ta paix », en agitant des drapeaux blancs avec les mots « paix pour Alep ».

L’étincelle de cette initiative : « Les enfants dans la prière pour la paix » a commencé ici. Elle est très vite séduit le Custode de Terre Sainte, le Père Francesco Patton, qui l’a transformée en une invitation faite par la Custodie de Terre Sainte et l’Ordre des Frères Mineurs à toute l’Eglise à travers le monde et à toutes les personnes de bonne volonté, pour organiser des moments de prière, le premier dimanche de chaque mois pour la paix.

Le but est d’intensifier les efforts pour faire cesser la guerre et les souffrances de la population civile dont les plus vulnérables sont les enfants. Certains d’entre eux ne connaissent pas d’autre vie que la guerre. Certains sont nés sous les bombes. Ils souffrent d’une énorme pression psychologique, de malnutrition, du manque d’eau et d’électricité, des soins médicaux adéquats, du froid et de la faim. Leurs visages ont du mal à sourire. La souffrance se dégage de leurs yeux effrayés. Depuis des années ils vivent dans l’angoisse. Ils se réveillent avec le grondement des explosions, des bombardements et le lancement des fusées en réponse. On ne sait jamais où elles vont tomber. Toujours au détriment des civils, sans aucune distinction.

Au début de l’Eucharistie les enfants portèrent une bougie sur l’autel – signe de notre communion avec toutes les personnes de par le monde entier qui restent unies avec nous dans la prière pour la paix. Lors de la procession des offrandes, ils présentèrent au Seigneur toute leur souffrance exprimée sous la forme des symboles. En les déposant sur l’autel ils demandèrent à Jésus de transformer en espérance leur douleurs et leur tristesses.

Les jouets, ballon et papillons symbolisaient leur enfance, leur innocence et aussi la chose la plus chère qu’ils possèdent. Ils l’offrirent au Seigneur au cœur de la guerre, de la destruction et de la violence.

Des restes d’une roquette ils firent vase rempli de fleurs, Symbole de leur douleur causé par la mort de leur proches et amis dans la guerre, de leur peur des roquettes qui menacent leur vie et la vie de leur proches. Un symbole d’une douleur transformée en une offrande au Seigneur. Un symbole d’un pardon qui nait de ses cœurs pleins de l’Esprit Saint.
Sur un fond rouge, éclairé par des bougies, ils avaient écrit le nom d’Alep, la ville bien-aimée déchirée par la guerre, dont une grande partie de la population est déplacée.

Un globe survolé d’une colombe représentait leur prières pour la paix en Syrie et dans le monde entier. La paix dont l’absence leur cause tant de souffrances.

À côté de l’autel, une affiche sur laquelle avait été dessinée une main sanglante disait : “Arrêtez la guerre”.
A la fin de la célébration, les filles mimèrent un chant comme pour mieux élever leurs prières vers Dieu: « Que le Seigneur donne la paix à notre pays et à chaque personne dans le monde.
Seul Toi Seigneur tu peux remplir le monde de paix.
Paix, paix pour gens de Dieu partout
Quelles que soient les douleurs qui surgissent
Ton Nom reste, Seigneur comme une étincelle d’espoir et de paix
Paix, paix pour les gens de Dieu partout
D’Alep, la source des douleurs, un cri d’espoir et de foi
Nous voulons vivre la charité et répandre la paix pour le monde
Paix, paix pour les gens de Dieu partout »

Tous les chants pendant la Messe étaient parlaient et appelaient à la paix.
Avec les enfants nous cherchons comment être les ambassadeurs du pardon. Cette attitude que Jésus nous apprend par son exemple. Lui qui a pardonné à ses tueurs. Chaque fois que nous nous réunissons, nous prions aussi pour ceux qui frappent et qui tuent. Le pardon tout seul ne suffit pas. La justice et le dialogue sont aussi très importants, mais quand tout ce qui était possible de faire ne réussit pas, seule la prière est efficace et elle doit être notre seule arme.

Le dimanche, avec les enfants nous avons invoqué l’Esprit de Dieu sur les dirigeants des nations pour la paix non seulement en Syrie, mais dans le monde entier. Nous sommes convaincus que le Seigneur entend le cri de son «petit» et la prière du «petit» dans le monde va devenir une occasion de réflexion et de conversion aussi pour le «grand».
Pour la première fois nous avons pu filmer en direct cette Messe sur notre page paroissiale : https://www.facebook.com/latinparish.aleppo/
Nous remercions toutes les personnes qui nous ont rejointes dans notre prière le Dimanche 4 décembre et tous ceux qui ont partagé leurs initiatives sur notre page « Children in prayer for peace ».
Nous vous invitons de nous joindre le 1er Dimanche du mois prochain ; le 1 Janvier 2017 – journée mondiale de la paix.

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org