2016
custodia.org

Le Studium Biblicum Franciscanum et l’École Biblique et Archéologique Française ensemble pour la nouvelle année académique

Cette année aussi la collaboration entre le Studium Biblicum Franciscanum et l’École Biblique et Archéologique Française se consolide. L’année académique 2016-2017 a officiellement été lancée le 8 novembre, à l’Auditorium de Saint-Sauveur, avec un discours inaugural sur le thème : « L’apôtre Paul : un exemple à imiter ou un imprévu à aborder ? La réception de la figure et des textes pauliniens dans les premiers siècles chrétiens ».

Le Père Massimo Pazzini, doyen du Studium Biblicum Franciscanum, a ouvert la séance. Le doyen a salué la salle, pleine d’étudiants, et a rappelé les moments les plus significatifs de l’année académique écoulée pour la faculté franciscaine de Sciences Bibliques et Archéologique. Parmi eux, l’ouverture au public de la nouvelle section multimédia du Terra Sancta Museum au couvent de la Flagellation et le quarante et unième cours de mise à jours biblico-théologique – dédié au thème « Le Pentateuque entre hébraïsme et christianisme », accrédité auprès de la CEI (Conférence Episcopale Italienne) comme stage de mise à niveau pour les professeurs de religions. Ensuite, le père Pazzini a annoncé avec satisfaction que dans la deuxième moitié de septembre et durant tout le mois d’octobre a eu lieu une campagne archéologique au site de Machéronte en Jordanie, à laquelle a participé le Studium Biblicum Franciscanum.

« Je suis heureux d’avoir terminé mon “noviciat” – a débuté, après lui, le Père Jean­Jacques Pérennès, directeur de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem – car je suis arrivé ici il y a un an et la première année est comme un noviciat, mais j’ai trouvé ici de grandes aides, spécialement auprès du père Massimo». Le père Pérennès a également rappelé l’importance de la collaboration avec les frères franciscains de la Custodie de Terre Sainte. « On n’en parle pas trop, mais nous avons ici des difficultés et il est utile de nous aider, en ce sens – a-t-il continué -. Nous avons besoin de comprendre que cette collaboration est importante pour le futur ».

Un moment significatif de la matinée a été celui de la Laudatio du prof. Marcello Buscemi, à l’occasion de son passage vers le titre de professeur émérite. Le Père Massimo Pazzini a mentionné que le numéro 65 de la revue Liber Annus est dédié au frère. Après avoir parcouru sa carrière académique et ses publications, il a fait émerger d’autres aspects de la vie du professeur : « Ses étudiants se rappelleront avec sympathie qu’habituellement on discute des divers chapitres d’un travail en cours en prenant un bon thé dans sa chambre », a dit Pazzini. Buscemi a enseigné au Studium durant trente sept ans, contribuant à la formation d’une nouvelle génération de prêtres, exégètes et professeur d’Écriture Sainte. On lui a remis un exemplaire du Liber Annus qui lui est consacré, pendant que l’assemblée applaudissait avec reconnaissance.

Don Maurizio Girolami, professeur de patristique, a donné une leçon sur la réception de la personne et du message de saint Paul aux premiers siècles de l’Église. En conclusion il a dit : « Paul nous rappelle toujours que l’Évangile, non seulement dans ses contenus, mais aussi dans ses expressions, demande de ne pas nous arrêter à ce que l’on a compris, mais nous invite à nous ouvrir à la puissance de Dieu qui se manifeste comme salut pour celui qui croit ».

Après une pause, avec un petit cocktail dans le salon de la curie custodiale, le Père Jean­Jacques Pérennès, directeur de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem, a exposé les activités de la dernière année académique et a illustré les publications récentes provenant de l’Institut.

Beatrice Guarrera

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org