2016
custodia.org

A l’approche de la Semaine Sainte, les pèlerinages s’intensifient

Mercredi 9 mars, le troisième pèlerinage de carême s’est déroulé dans l´enceinte de l´église de la Flagellation, deuxième station du Chemin de croix à Jérusalem. Pour cette occasion la messe solennelle présidée par le frère Najib Ibrahim supérieur du couvent en présence de nombreux frères franciscains et de quelques fidèles.

Frère Frédéric Manns rappela, dans son homélie, le rôle de la Flagellation dans la foi chrétienne . “Jean présenta Jésus comme un bon berger qui donne sa vie pour ses brebis. Son trône sera la croix. La crucifixion de Jésus est son exaltation.

Nous voyons la personne de Jésus dans celui dont parle le prophète Isaïe : « c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. »

Le frère Manns a précisé ”qu´ici en Orient, nous sommes témoins de cette force du mal. Et la croix du Christ nous fait comprendre les racines les plus profondes qui nous font sombrer dans le péché et dans la mort. C’est seulement dans l’accomplissement eschatologique et dans le renouvellement définitif du monde, que l´amour vaincra les sources du mal, apportant le règne de la vie et de l’immortalité.”

À la suite de la messe solennelle, une collation était offerte dans le réfectoire du couvent. L’équipe du Terra Santa Museum profita de la présence des frères pour leur faire découvrir la première section du musée. Inaugurée le 17 mars prochain, c’est la salle multimédia qui permettra aux pèlerins et touristes de faire un voyage dans le temps dans la Via Crucis.

“Notre ami Lazare dort, mais je me mets en route pour le réveiller”

Le lendemain, jeudi 10 mars, c’est à Béthanie qu’avait lieu le quatrième pèlerinage en préparation pour la Semaine Sainte. Sitôt franchi les portes du sanctuaire franciscain, les frères et pèlerins saluèrent le gardien du couvent, frère Michael Sarquah. Tandis que les frères se préparaient pour la messe présidée par frère Carlos Molina, les fidèles prenaient place dans l’église.

« L’idée de résurrection n’était pas tellement acceptée dans le monde juif à l’époque du Christ, expliqua frère Frédéric Manns, dans son homélie. Dans l’Ancien Testament, il y a eu plusieurs résurrections des morts opérées par les prophètes Elie et Elisée. Le concept était donc connu. L’Évangile de saint Jean présente les signes que Jésus a opéré. « L’avant dernier signe du Christ est la résurrection de son ami Lazare, ici même à Béthanie. Jésus voulait préparer ses disciples à accepter sa propre résurrection.»

Grégoire de Nazianze, docteur de l’Église, a expliqué qu’il y a trois personnages qui ont été ressuscités par le Christ: la fille de Jaïr, le fils de la veuve de Naïm, et Lazare. « Il y a une belle différence entre les trois explique frère Frédéric citant le saint théologien byzantin : la fille de Jaïre était dans encore dans la maison, le fils de la veuve était en route vers le cimetière, hors de la maison; le troisième, Lazare, était dans la tombe depuis quatre jours, il sentait déjà. Ainsi il y a trois types de pécheurs: le pécheur attaché à la maison, comme la fille, cependant acceptant toujours l’Église; celui en dehors de l’Église, en route vers le cimetière. Et le troisième, celui ressemble à une personne morte depuis 4 jours et qui sent comme Lazare. Mais quel que soit le type de péché, Dieu est capable de te rappeler à la vie.»

La résurrection de Lazare est annonciatrice de la résurrection du Christ précise le frère, dans laquelle l’Homme doit avoir le courage de devenir une créature nouvelle. « Il ne faut pas se laisser enterrer par la violence, les problèmes politiques, et économiques qui nous écrasent. Un chrétien est quelqu’un qui croit à une vie future, une vie nouvelle, il doit être constamment dans le renouveau.»

À la fin de la messe, l’assemblée fut invitée à un petit-déjeuner amical partagé sur le parvis de l’église. Le pèlerinage s’est poursuivi avec une étape devant la tombe de Lazare quelques mètres au-dessus du sanctuaire franciscain, puis les frères remontèrent dans le bus là ou`ils se rendaient autrefois à pied, de l’autre côté du mur : au Mont des Oliviers. Là ils firent les deux dernières haltes de prière du pèlerinage du jour : à l’Ascension puis au Pater Noster.

N.H.

Programme des pèlerinages de carême à Jérusalem

Durant le Carême, pour nous préparer à la Semaine Sainte, les Franciscains animent des pèlerinages hebdomadaires dans les sanctuaires liés à la Passion. Cette tradition remonte à la fin du XIXe siècle.
Ci-dessous le programme de cette année. Tous sont invités, pèlerins occasionnels et chrétiens vivant en Terre Sainte.

Mercredi 16 mars – Lithostrotos – 17 h messe solennelle. Prédication : Fr. Artemio Vítores, ofm

Samedi 19 mars – Betphagé – 9 h messe solennelle. Prédication : Fr. Artemio Vítores, ofm

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org