2015
custodia.org

"Et toi, où es-tu?" Marche franciscaine au Liban

Cette année, la traditionnelle marche franciscaine estivale a réuni des jeunes Libanais, Syriens et Irakiens. Malgré les difficultés de la région, ces jeunes ont eu l’occasion de vivre un moment pour s’enraciner dans la foi.

Cherchant une réponse à cette question, cette année quatre vingt dix huit jeunes ont participé à la marche franciscain. la marche est partie de Zahlé dans la Békaa, puis est passé par le couvent Saint-François des Frères conventuels, à Nakkash, puis au nord de Beyrouth chez les Sœurs Franciscaines, pour terminer par une messe solennelle présidée par le père Simon Herro, OFM, Ministre régional, concélébrée avec les supérieurs provinciaux des Capucins et des Conventuels du Liban.

« Et toi, où es-tu?”
Quarante jeunes Libanais, venus de tout le Liban, avec une quarantaine de jeunes Syriens de Damas, Alep et Latakyeh, et aussi sept jeunes réfugiés irakiens au Liban originaire de Qaraqosh, se sont retrouvés pour partager la simplicité de la vie et de la spiritualité franciscaine. Les accompagnaient trois Frères Mineurs de la Custodie de Terre Sainte, quatre Capucins et trois religieuses de diverses familles franciscaines au Liban.
Le but principal de la marche était d’aider ces jeunes à se réconcilier avec leur passé, à mieux vivre le présent et à profiter de la grâce du moment, comme aussi regarder avec espoir vers l’avenir malgré les difficultés de tous les jours.

« Et toi, où es-tu?”
Ce n’est pas une simple question, mais la réalité vécue par nos jeunes, dans le but de les mettre en face de leurs responsabilités dans un pays déchiré par la guerre et la haine, les invitant à être un signe et un témoignage dans le monde aujourd’hui. C’est l’objectif indirect de la marche: soustraire nos jeunes du stress de tous les jours, pour regarder la réalité avec un certain détachement, et chercher à la comprendre et mieux la gérer:
• Pour les Libanais c’est accepter l’autre comme un don de Dieu et, avec lui, faire une expérience de fraternité dans la minorité.
• Pour les Syriens : accepter les défis de chaque jour et être un signe d’espoir.
• Pour les Irakiens: accepter les nouvelles conditions de vie. Et se battre pour l’emporter sur la mémoire blessée du passé.

Au début, nous avons pensé rencontrer des difficultés dans la réalisation de ce projet, mais tout au long du chemin, en partageant la fatigue de chaque jour (nous avons fait 84 kilomètres), les jeunes se sont révélés généreux tant dans leur disponibilité que dans leur ouverture à l’autre et ils ont fait la preuve de leur formation humaine, sociale et spirituelle.
Les interventions quotidiennes ont été faites par plusieurs frères de la Custodie, Conventuels et Capucins. Sont également venus témoigner des anciens toxicomanes vivant au centre de soin de Zahlé, dont une jeune musulmane qui a été baptisée. Un autre témoignage a été donné par le chef d’un groupe missionnaire à Beyrouth. Il a encouragé les jeunes à apporter la bonne nouvelle de l’Evangile à tous les hommes et à être fiers de leur baptême.

Après la marche, les jeunes sont retournés à leurs paroisses portant dans leurs cœurs une réponse, et pour les autres jeunes la question: Et toi, où es-tu ?

Félicitations et à se revoir à la prochaine marche qui aura lieu du 4 au 11 août 2016.

Frère Toufic Bou Mehri, OFM

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org