2015
custodia.org

Nazareth : sur le chemin de la citoyenneté dans le respect de son identité propre

Le site de la Custodie poursuit sa série sur les écoles de la Custodie. Après Acre, Nazareth.

Le collège Terra Santa de Nazareth se trouve dans la plus grande ville du district nord d’Israël. Sa population est composée de jeunes citoyens chrétiens et musulmans israéliens, « Palestiniens de 1948 ».
Frère Amjad Sabbara ofm, curé de la Basilique de l’Annonciation, la plus grande paroisse du diocèse, est aussi directeur de l’école Terra Santa à Nazareth. Selon lui, les écoles chrétiennes ont une mission spécifique : « Nos étudiants doivent puiser dans leurs racines arabes, palestiniennes, et chrétiennes pour conserver leur identité tout en vivant en Israël. »
« La vocation principale de l’école, poursuit le frère, c’est l’accompagnement des élèves les plus fragiles. Que cette fragilité soit sociale et notamment financière ou qu’il s’agisse de fragilité pédagogique. » L’école de Terra Santa se distingue des 13 autres écoles de la ville dans l’accueil d’étudiants de tout bord, leur offrant la meilleure éducation possible pour que chacun, selon ses capacités, puisse contribuer à la société.
En l’an 2000, le gouvernement avait approuvé la construction d’une grande mosquée sur la propriété du Waqf, autorité islamique, située devant la Basilique, un projet arrêté deux ans plus tard. Le chantier déclencha les protestations de la population et des responsables chrétiens locaux et créa une réelle tension entre les deux communautés. Depuis une dizaine d’années, l’heure est à l’apaisement, les cheikhs et frères franciscains ont œuvrés au fils des années au rétablissement de la confiance entre chrétiens et musulmans arabes de Nazareth. Au collège Terra Santa les efforts se focalisent sur le dialogue et la réconciliation intercommunautaire. « Nous travaillons sur le dialogue islamo-chrétien avec des groupes de jeunes à l’extérieur et au sein de l’école même. Nous échangeons sur la coexistence et le respect mutuel en nous appuyant sur les enseignements de l’Évangile et du Coran. »
Les écoles chrétiennes scolarisent en Israël 30 000 jeunes et sont classées parmi les meilleures du pays. Cependant elles atteignent rarement 70% de subvention moyenne par élève alors que les écoles gouvernementales juives peuvent recevoir jusqu’à plus de 100%. À cela s’ajouteraient des réglementations qui pourraient limiter la contribution financière des parents à l’avenir. Ces institutions chrétiennes qui scolarisent des citoyens chrétiens et musulmans israéliens sont loin d’être sur un pied d’égalité avec les écoles gouvernementales juives, et voient leur ressources se tarir depuis cinq ans.
« Nous avons actuellement deux grands projets, résume le frère, le premier est académique : le soutien des élèves en difficulté par des programmes adaptés à leurs besoins; le second est matériel puisque l’école cherche à investir dans un équipement moderne. » À ceux-ci s’ajoutent nombre d’activités déjà existantes : l’échange d’étudiants avec une école australienne, un programme touchant à la question identitaire avec la participation d’une école juive, et des cours d’italien, nouvellement introduits, couronnés par un voyage annuel en Italie.
« Avec la participation des paroissiens nous avons créé « l’école de l’enfant Jésus » catéchisme pour les enfants, le « club franciscain » et le « club des sportifs » pour les adolescents, le « club des 18-25 ans » pour les jeunes adultes, et les scouts. Ces clubs rassemblent 670 jeunes environ, noushkor Allah, Dieu soit loué !” s’exclame-t-il.
Doublement minoritaires, les chrétiens palestiniens de 1948 ont parfois le sentiment d’être étrangers dans leur propre pays. « Malgré notre faible présence nous avons pourtant un rôle important à jouer. Une vision et un plan d’avenir sont clés pour un investissement efficace de nos capacités tout en étant ancrés dans notre chrétienté, notre patrie, et en étant de bons citoyens. »
À Nazareth, conclut frère Amjad, comme partout ailleurs, « il faut accepter autrui comme il est, prendre en considération ses croyances et les respecter. Chacun peut et doit contribuer à l’esprit de justice et de respect car le vrai amour est fondé dans le respect et l’estime de l’autre. »

Fiche d’identité

Nom : Collège de Terra Santa – Nazareth
Lieu: Nazareth
Date de fondation :1645
Directeur : Fr. Amjad Sabbara
Nombre d’étudiants : 693
Équipe pédagogique: 45 professeurs
Religions et rites représentés :
• 54% chrétiens et 46% sont musulmans
o Latin
o Orthodoxes
o Melkites
o Maronites
o Musulmans
Population de la ville : 80,000 habitants, 70% musulmans, 30% chrétiens

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org