2015
custodia.org

La découverte de la Croix célébrée dans la basilique de la Résurrection

Mercredi 6 mai, à l’heure habituelle, la procession quotidienne conduite par les Franciscains vient de démarrer. Tout les pèlerins présents dans la basilique n’ont pas vu que le Custode de Terre Sainte venait de faire une entrée solennelle. C’est lui qui préside la procession du jour. Cette solennité est due au fait que ce jour n’est pas tout à fait comme un autre dans la basilique de la Résurrection. C’est celui où Jérusalem commémore l’« Inventio Sanctae Crucis », l’invention de la Croix. Le fait que, selon la tradition, sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin ait découvert dans une cavité du « jardin de la résurrection »les croix des trois suppliciés le jour du Vendredi saint.
Aussi, quand la procession quotidienne suivant son trajet habituel arrive dans la chapelle dorénavant appelée « Sainte-Hélène », le rituel cède la place à des vêpres solennisées là même où furent trouvée la Sainte Croix.
C’est là encore que les franciscains se retrouvent à minuit, dans une atmosphère plus feutrée pour les vigiles.
C’est là enfin que jeudi matin, 7 mai ils viennent célébrer l’eucharistie.
C’est la première Messe solennelle au Saint-Sépulcre depuis les célébrations pascales. L’endroit est inhabituel, mais c’est pourtant le lieu historique qui convient à une telle fête.
Avant1960, l’Eglise célébrait deux fois dans l’année la Sainte Croix. Une fois en septembre, pour ce qui était appelé l’ « Exaltation de la Croix », désormais « Croix glorieuse », et une fois en mai, pour commémorer la découverte de la Vraie Croix. Cette seconde fête a été supprimée, considérée comme un doublon de la fête de septembre.
Au Saint-Sépulcre, pour des raisons à la fois historiques et dues au Statu quo, la fête de l’Invention de la Croix demeure.
C’est ce qu’on célébré le petit groupe de fidèles réuni autour des frères mineurs.
Dite par le Père Custode, la Messe était d’une beauté singulière.
La chapelle Sainte Hélène, d’habitude sombre, était ornée de tentures rouge et or, qui se mêlaient parfaitement au pourpre des habits liturgiques utilisés pour la célébration.
Portée par le Fr. Pizzaballa, la relique de la Vraie Croix était posée sur l’autel durant toute la Messe.
Les fidèles rassemblés sur les marches ont ensuite suivi la « staurothèque » (reliquaire de la Croix) derrière les clercs pour une procession solennelle autour de l’Edicule.
Encensé par deux thuriféraires, la relique a servi à bénir les fidèles à trois reprises : devant le Tombeau vide, à l’autel de l’apparition à Marie-Madeleine, puis au lieu de la rencontre du Ressuscité avec Marie.
Célébrée durant le temps pascal, la fête de l’Invention de la Croix revêt une solennité particulière : le bois victorieux qui a porté le corps du Christ vient rappeler que c’est « par le bois que Dieu a établi son règne ».
Au Saint-Sépulcre seront toujours réunis ces deux aspects : la Passion et la Résurrection. La Croix et le Tombeau vide.
Pour rappeler à tout fidèle, à tout pèlerin, que c’est en acceptant la Croix dans nos vies que nous pourrons avoir part à la Résurrection du Christ.

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org