2015
custodia.org

Pèlerinages de Carême : deux pèlerinages cette semaine

Pâques approche depuis quelques jours, les « pèlerinages » franciscains (stations aux différents lieux saints pour célébrer la Messe et honorer ainsi des traductions pluriséculaires) se multiplient, pour ne pas s’arrêter avant le Dimanche de la Résurrection.

Mercredi 18 mars, c’est dans une ambiance recueillie qu’a débuté le troisième pèlerinage de Carême de la Custodie de Terre Sainte, en l’église de la Flagellation. Après le Dominus Flevit le 4 mars et Gethsémani le 11, le chemin vers Pâques continue sur les pas de la passion du Christ.
Précédée des vêpres solennelles, la messe célébrait la Dédicace de l’église et la Flagellation de Jésus. La chapelle était comble. Le chœur, composé des frères franciscains Alberto, Mark, Ugo, Eliazar, Božo et Ricardo, animait en beauté cette fête annuelle.
L’homélie du père Peter John Hughes, portant sur l’Evangile de la Flagellation selon saint Jean, insistait sur l’exemplarité de la lutte contre le mal telle que vécue par Jésus lors de sa Passion. Si l’homme a toujours cherché une réponse à la question du mal et de la souffrance, Dieu y a été également confronté en prenant notre condition humaine, « Voici l’homme ! » (Jn 19, 5). Sous une apparente passivité se révèle la forte résistance morale de Jésus, sa patience et sa persévérance sur un chemin d’Espérance. « Face à la gravité du mal, il n’y a pas d’autre solution que ce scandale d’un Dieu uni en solidarité avec nous dans la souffrance, que ce Dieu qui se bat avec nous et que ce paradoxe et scandale d’un Dieu blessé par le mal, un Dieu qui souffre et qui rachète le mal par sa propre souffrance. Dans la condamnation et la passion de Jésus, dans son acceptation que ce qui lui arrive est inévitable, l’Evangile de Jean nous présente une nouvelle forme de non-violence exprimée par Jésus durant toute sa vie jusqu’à sa mort sur la croix. »
Les frères du couvent, mené par le frère Najib Ibrahim, ont ensuite invité l’assemblée, composée de chrétiens locaux, de religieux et de gens de passage, pour quelques rafraîchissements dans le réfectoire du couvent.

Samedi 21 mars, les frères mineurs se sont rendus sur le Mont des Oliviers pour quatre stations importantes.
C’est tout d’abord la Messe de la résurrection de Lazare qui a rassemblé les franciscains à Béthanie, village majoritairement musulman, où une petite communauté réside cependant. Une délégation du couvent Saint-Sauveur accompagnée par un groupe de jeunes pèlerins slovènes fut accueillie par le supérieur de la communauté.
Après un petit-déjeuner festif, les fidèles ont rejoint la Tombe de Lazare pour la seconde station. L’arrêt mérite d’être mentionné puisque le lieu de sépulture de « l’ami de Jésus » est aujourd’hui sous autorité du Waqf (institution musulmane). Les franciscains ne peuvent y célébrer la Messe que deux fois par an. C’est ce qu’a fait le P. Sergio, secrétaire de la Custodie, tôt dans la matinée.
C’est le bus qui a ensuite conduit les fils de saint François vers le lieu de l’Ascension. « Avant, raconte le Frère Stéphane, les franciscains partaient à pied depuis Saint Sauveur et enchaînaient toutes les stations. Mais depuis qu’il y a le mur de séparation, ça n’est plus possible. » Mur ou pas mur, pas question pour autant de rompre avec une tradition vieille de plusieurs siècles.
Arrivés au lieu de l’Ascension, c’est là encore un privilège que les frères mineurs goûtent avec délectation. L’endroit ne leur est ouvert que trois fois dans l’année. Pour cause, la chapelle qui abrite le lieu où le Christ aurait rejoint le Ciel est une mosquée. C’est donc au chant du Te Deum que la procession s’est élancée. Un mouvement émouvant qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des touristes présents.
Il n’a ensuite fallu que quelques pas pour rejoindre le Carmel du Pater, dernier arrêt de la journée. Les franciscains, comme aux autres stations, y ont lu l’Evangile en rapport avec le lieu, chanté une hymne, et prié à diverses intentions.
La journée ensoleillée s’est magnifiquement finie avec les voix roumaines de pèlerins présents au Carmel, qui ont interprété un chant particulièrement poignant.
Le chemin vers Pâques touche à sa fin. Le Ve dimanche de Carême sera encore l’occasion de rites solennels au Saint-Sépulcre. Puis les différents pèlerinages continueront jusqu’à l’entrée solennelle dans la Semaine sainte, lors du dimanche des Rameaux.

Lundi 23 mars, la messe sera célébrée au Lithostrotos à 17h.

Hélène Morlet et Nicolas Kimmel

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org