2014
custodia.org

Bénédiction de la nouvelle buanderie de la Custodie

C’est dans une ambiance fraternelle que la Custodie s’est réunie jeudi 27 novembre pour bénir les nouveaux locaux de la buanderie.

Les frères arrivèrent par petits groupes. Après quelques minutes dans la salle principale, ils firent le tour, visitèrent les pièces adjacentes, commentèrent entre eux les nouvelles installations et discutèrent avec les employés de la buanderie.

Le frère Carlos Molina, responsable de la buanderie, guide la visite : « Ici nous avons pu organiser les espaces en fonction du parcours qu’emprunte le linge à son arrivée. Tout d’abord il y a la salle où on le trie, puis les vêtements sont lavés et séchés dans une deuxième pièce. Enfin, ils sont repassés et pliés dans la dernière salle, avant d’être rangés dans les sacs et casier de chaque frère ou service. Dans les anciens locaux, tout était mélangé et il n’y avait pas de logique. ». Le tailleur est à côté, dans un espace indépendant. (Pour en savoir plus sur les coulisses de la buanderie, voir notre article « Quand l’habit fait le moine » )

« De 20 à 25 ouvriers ont travaillé sur ce chantier de mars à novembre 2014 », explique Ettore Soranzo, responsable du Bureau technique de la Custodie. Tout a été fait en interne, des plans à l’emménagement final, les dernières finitions ayant été faites pendant tout le mois de novembre.

Ramia, qui gère l’équipe et le suivi logistique, est derrière son bureau. Elle nous fait part de son enthousiasme : « Tout est mieux ici ! Il y a de nouvelles machines à laver et à repasser, et les anciennes ont été réparées. Même le sol est plus facile à nettoyer ! ». C’est Pietro Ongaro, un Italien de l’entreprise Imesa, qui est venu passer deux mois à Jérusalem pour réparer les machines. Il devrait revenir en février pour s’assurer que tout fonctionne parfaitement.

Le Custode fr. Pierbattista prit la parole et souligna dans son discours l’importance du lavage et du nettoyage dans la Bible. « Malgré le manque d’eau, ou peut-être à cause de ça, dans la Bible, le fait de se laver et d’être propre est un geste fondamental dans les moments importants de la vie : accueil des invités, fêtes particulières, préparation des repas, et naturellement, avant de se présenter devant Dieu dans la prière. On ne se présente pas en face de son prochain, et surtout en face de Dieu, sale et non lavé. » Car c’est un geste extérieur qui reflète la vie intérieure de chacun, et laver ses vêtements peut être une invitation à purifier son cœur. « Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense. Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige. » (Psaume 51, 04, 09). S’adressant particulièrement à ses frères franciscains, le père Custode ajouta : « Pour tout le monde aujourd’hui être propre est une question d’éducation. Pour un religieux, prendre soin de soi est une valeur ajoutée et un moyen de montrer son chemin intérieur : propre mais pas recherché, sobre, pas négligé, simple et sans luxe. ». Il a ensuite pris le temps de remercier tout le personnel de la buanderie qui, en s’occupant de l’entretien des vêtements, permet aux frères d’économiser du temps et les aide à se présenter propres devant les autres et devant Dieu.

On entendait les machines à laver tourner en arrière fond pendant le discours, qui se termina par un Notre Père en arabe et la bénédiction des locaux et des personnes présentes.

Le frère Carlos prit ensuite le temps de remercier tout le monde, et de signaler la présence de deux anciens employés de la buanderie maintenant retraités, Afaf et George, qui ne manquent pas l’occasion de revenir après 45 et 50 ans de travail dans l’équipe. Une fois de plus, il nous est prouvé qu’à la Custodie, fraternité, convivialité et sincérité de la prière vont ensemble.

Hélène Morlet

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org