2014
custodia.org

Un salut et un grand merci aux sœurs de Grandchamp

Ain Karem 6 novembre 2014

C’est un soleil chaud et les collines encore vertes de Judée qui servaient de décor naturel à la liturgie simple mais très profonde qui s’est tenue sur le toit de la petite chapelle près du tombeau de sainte Elisabeth, au couvent de la Custodie franciscaine de Saint-Jean du désert à Even Sapir. Ce soleil et ce climat agréable furent de l’avis de tous tels une bénédiction et un sourire du Ciel, surtout après les quelques journées pluvieuses annonçant l’automne. Cette liturgie de la Parole était organisée par les sœurs de la Communauté œcuménique de Grandchamp à l’approche du terme de leur présence en Terre Sainte.

La petite communauté a été présente près de la tombe de Sainte Elisabeth pendant quarante ans, pour être exact depuis 1973 lorsqu’une sœur de la communauté – le siège de la communauté est en Suisse à Grandchamp – eut l’intuition d’aller se retirer en Terre Sainte pour approfondir la connaissance des racines du christianisme et établir des liens d’amitié et de croissance spirituelle mutuelle avec le judaïsme et le peuple de l’Alliance.

La terrasse du simple monastère, préparée pour accueillir les invités rassemblés pour ce temps de prière, s’est bien vite avérée trop petite pour contenir les nombreux amis venus d’un peu partout pour saluer chaleureusement et avec beaucoup de reconnaissance les trois religieuses sur le départ. Le Custode de Terre Sainte, Pierbattista Pizzaballa, présidait la liturgie accompagné par un groupe de frères dont le secrétaire de Terre Sainte et le Vicaire Custodiale, des frères de la Communauté de Saint Jean de Désert et de Saint Jean « in Montana » d’Ain Karem et quelques frères étudiants; étaient également présents les moines et moniales du monastère d’Abou Ghosh, le pasteur responsable de l’église luthérienne de Jérusalem, le vicaire patriarcal pour les fidèles de langue hébraïque, les religieuses de l’Emmanuel de Bethléem, les Sœurs de Sion d’Ein Karem et bien d’autres religieux, amis ou connaissances, voisins du Moshav où se trouve l’ermitage de Sainte Elizabeth et enfin certains des frères et sœurs de la koinonia de Saint-Jean-Baptiste, qui occupera prochainement l’ermitage.

Pendant la prière et après avoir proclamé l’Evangile de la Visitation, Sœur Pierrette, Supérieure de la Communauté de Grandchamp, a prononcé le discours de remerciement et d’adieu. Elle a rappelé l’histoire des sœurs qui ont tout d’abord habité le petit couvent et qui, durant quarante ans, ont été une présence silencieuse, signe de réconciliation et de paix, les deux piliers de la vocation de la Communauté.

Leur désir de vivre en Terre Sainte et la possibilité qu’elles ont eue de le réaliser furent une bénédiction qu’elles souhaitent à tous les hommes et les femmes qui vivent sur cette terre souvent meurtrie et en souffrance. Dans ses paroles encore, une immense gratitude pour l’accueil reçu des pères gardiens qui se sont succédés à la tête de la Custodie et tout particulièrement l’actuel, enfin les nombreuses amitiés et liens profonds que les sœurs ont tissés au fil des années et qui resteront à jamais un lien indissoluble les liant, dans la prière, à la Terre Sainte et ses habitants.

« Mes voies ne sont pas vos voies, dit le Seigneur; mes pensées ne sont pas vos pensées »; reprenant les paroles du prophète Isaïe, Sœur Pierrette a décrit comment avec douleur la Communauté a pris cette difficile décision de quitter la Terre Sainte et de tourner la page, ouvrant un nouveau chapitre dans l’histoire de la communauté qui ne sera plus présente à Ein Karem. Le Custode a ensuite remercié, au nom de toute la communauté franciscaine de Terre Sainte et au nom de l’Église de Jérusalem, la présence discrète et priante des sœurs qui, depuis quarante ans, ont enrichi et embelli la réalité de Jérusalem, ce corps merveilleux composé de bien des membres mais d’un seul cœur dont elles feront toujours partie. Pierbattista a terminé son message d’accueil et de reconnaissance en présentant la communauté de la Koinonia Saint Jean-Baptiste, la future fraternité qui habitera la maison et qui donnera continuité au style érémitique de ce lieu. Un lieu qui est avant tout lieu de prière mais qui garde sa porte toujours ouverte pour qui veut venir rencontrer ses frères et sœurs et créer des liens d’amitié et de fraternité fondée sur le respect, la réconciliation et la paix.

La prière s’est terminée par une bénédiction donnée par le Custode et le chant de louange du Magnificat que toute l’assemblée a entonné dans la chapelle du monastère.
La grande participation de nombreux religieux et religieuses ainsi que des amis, connaissances et associations mentionnés au cours de la prière d’intercession des sœurs de Grandchamp sont le plus beau témoignage du bien qu’ont fait et apporté ces sœurs à l’Eglise de Jérusalem et de Terre Sainte. Ils sont aussi le signe des nombreuses graines disséminées et qui, comme le disait le Père Pierbattista, en quarante ans n’ont pas été semées vainement, bien au contraire, elles vont grandir et devenir de beaux arbres chargés de fruits.

Un grand merci de la part de toute la Custodie de Terre Sainte et une bénédiction à toute la Communauté de Grandchamp.

Frère Alberto Joan Pari, ofm

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org