2013
custodia.org

Terminée la restauration de la VII station

Vendredi 7 juin, à Jérusalem, a été béni l’autel restauré de la VIIe station du Chemin de Croix. Après la Messe, célébrée dans la chapelle supérieure dédiée au Sacré Cœur, Fr. Artemio Vítores, vicaire custodial, a inauguré par la bénédiction la chapelle rénovée de la VIIe station. Après les travaux de restructuration et de restauration qui ont pris quelques mois, la VIIe station est désormais une « perle » du Chemin de Croix.

L’histoire de la VIIe station unit la dévotion aux données topographiques et archéologiques. En ce lieu, selon des anciens témoignages, il y avait une porte de la ville dans les murs tournés vers l’Occident. Au cours des siècles, le motif de la Porte s’est enrichi du thème de la Sentence de mort suspendue à la colonne de la Porte et, enfin, le thème de la deuxième chute de Jésus a été inséré dans la célébration du Chemin de Croix. Les chrétiens donnèrent à cette porte, appelée auparavant Ancienne (cf. Ne 12,39), le nom de « Porte Judiciaire » et la colonne fut appelée « Colonne de la Sentence ».

En 1875, la Custodie de Terre Sainte entra en possession du lieu où se trouvait cette colonne. Dans les années 1894-1900, la chapelle de la VIIe station fut restaurée, embellie et décorée avec l’aide de la France. Le tableau représentant la chute de Jésus sous la croix a été peint par François Lafon (1899) et le retable fut réalisé à Paris. Dans les années 1995-1996, un magasin à côté de la chapelle de la VIIe station fut transformé en local communiquant avec le sanctuaire pour permettre à un plus grand nombre de pèlerins d’assister à la messe qu’on y célèbre.

La Custodie de Terre Sainte, après plus de cent ans de la fondation de la chapelle, a décidé d’intervenir pour réaliser un projet de restauration assez complexe. Au début du mois de décembre 2012, la structure en bois du retable de l’autel a été enlevée et, avec le tableau, a été envoyée à Cracovie en Pologne. L’entreprise AC KONSERWACJA ZABATKOW, appartenant à M. Aleksander Piotrowski, a réalisé la restauration et a renvoyé, au mois de mars, l’autel rénové. Les plans pour la construction de la partie basse, réalisée en pierre par une entreprise locale, ont été réalisés par l’architecte Jozef Dudkiewicz. Au dessus de la table de l’autel, une couronne d’épines artistique a été placée dans la voute de l’arc en pierre, et sur l’arc on peut lire une inscription en latin : Et baiulans sibi crucem exivit in eum, qui dicitur Calvariæ locum, « Portant lui-même sa croix, Jésus sortit et gagna le lieu dit du Crâne » (Jn 19,17).

Le projet de restauration a été complété au mois de mai pour la satisfaction de tous. Le travail de l’architecte Dudkiewicz et de l’entreprise de restauration de Piotrowski, les deux de Cracovie, en Pologne, a été réalisé gracieusement.

Fr. Jerzy Kraj OFM

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org