2012
custodia.org

SYMPHONIE EUCHARISTIQUE

2012/09/18

UN PROJET CULTUREL NE A JERUSALEM INSPIRE PAR LES CHANTS LITURGIQUES DE DOUZE DIFFERENTES TRADITIONS MUSICALES CHRETIENNES

UN APPEL POUR UNE PLUS GRANDE CONNAISSANCE RECIPROQUE ENTRE LES EGLISES ET AU RESPECT DE LA LIBERTE RELIGIEUSE

Le 22 Septembre 2012, dans le jardin mystique de Gethsémani à Jérusalem, tous les chefs des Eglises et communautés chrétiennes sont invités à se rassembler, sous le ciel et les murs de la ville sainte, pour un concert exceptionnel: la première mondiale de la « Symphonie Eucharistique », qui sera transmise en direct par diverse chaînes de télévision chrétiennes sur plusieurs continents, et aussi enregistrées pour la création d’un DVD musical.
L’une des dernières compositions en date de l’organiste titulaire de la Basilique du Saint Sépulcre à Jérusalem pour l’Eglise catholique romaine, le musicien italien Armando Pierucci, la «Symphonie Eucharistique» a été écrite sur commission de Arnoldo Mosca Mondadori, le Président du Conservatoire de musique de Milan (I). Elle est inspirée par des pièces habituellement chantées au cours de la liturgie eucharistique de douze différentes Eglises et traditions musicales chrétiennes de la ville sainte, avec douze mouvements correspondants et une introduction sur un thème musical juif. Elle sera interprétée par le chœur et l’orchestre Duni du Conservatoire de musique de Matera (I) et le baryton Carlo Rotunno, dirigés par Antonio Carmine Catenazzo.
Par sa nature une composition occidentale, mais utilisant des thèmes dans les modes musicaux antiques des traditions orientales qui ne sont plus en usage dans la musique occidentale, la « Symphonie Eucharistque » n’est pas seulement unique du point de vue musical, mais aussi hautement symbolique: elle restitue en effet une vision de la beauté et de l’harmonie des riches différentes traditions chrétiennes interagissant, précisément, de manière « symphonique », une vision de la communion chrétienne exprimée à travers l’art de la musique. Elle se veut une invitation à tous les Chrétiens à devenir plus conscients de leur propre Église et tradition liturgique, reflétant leur histoire et leur identité culturelle, mais aussi à découvrir avec sollicitude fraternelle la multiplicité des traditions des autres Eglises chrétiennes. Afin de respecter la valeur et la tradition des pièces originales, celles-ci seront également chantées « a cappella », par douze représentants d’Eglises, avant que l’orchestre et le chœur n’interprètent le développement symphonique inspiré par ces dernières.
Le projet est promu par la Fondation italienne d’Arnoldo Mosca Mondadori “CASA DELLO SPIRITO E DELLE ARTI”, par le Conservatoire de musique de Matera (I), et par l’ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DE LA PRIÈRE EXTRAORDINAIRE DE TOUTES LES ÉGLISES POUR LA RECONCILIATION, L’UNITÉ ET LA PAIX, EN COMMENCANT PAR JERUSALEM, basée en Suisse, promotrice de l’initiative de prière d’intercession pour notre temps homonyme conduite par les Eglises de Jérusalem.
Le 25 Septembre 2012, immédiatement après le concert de Jérusalem, un concert à dimension laïque centré sur le thème de la liberté religieuse, promu aussi par la Fondation suisse “CARITAS IN VERITATE” – liée à l’Observateur Permanent du Saint-Siège auprès de l’ONU – et par divers Etats (Cité du Vatican, Grèce, Liban, Arménie, Roumanie, Maroc, Ordre Souverain de Malte), aura lieu au siège européen des Nations Unies à Genève, l’un des plus importants centres de diplomatie multiculturelle dans le monde, ainsi que lieu essentiel de débat public international. La liberté religieuse est en effet de plus en plus menacée dans de nombreuses parties du globe, et plus particulièrement, en cette période de changements dans les pays du Proche et du Moyen-Orient. Avec le corps diplomatique des Nations Unies comme public principal et, en sus des douze mouvements inspirés par les traditions chrétiennes, deux d’entre eux inspirés respectivement par les traditions juives et musulmanes, le concert de Genève constituera par ailleurs un fort témoignage face à la communauté des Nations.
D’autres concerts ouverts au grand public sont prévus respectivement le 26 et 29 septembre 2012, toujours dans des lieux hautement significatifs: dans le Duomo de Milan, et à Matera, la « Jérusalem occidentale » (Eglise de San Pietro Caveoso) , deux villes du Sud et du Nord de l’Italie qui, historiquement, ont chacune connu à la fois l’influence de la tradition orientale que occidentale de l’Eglise.

La « Symphonie Eucharistique » est un projet ayant de multiples dimensions: spirituelle et laïque, chrétienne et universelle. De la ville sainte pour les trois grandes religions monothéistes, au cœur de la scène politique internationale, avec une vocation pour ensuite se diffuser dans le grand public: à travers l’art et la beauté, les promoteurs de la Symphonie souhaitent donner à notre temps – un temps de changements et d’incertitude – un fort message de réconciliation, d’unité et de paix, s’adressant tant aux autorités religieuses que politiques, ainsi qu’au grand public. Et ce, en commençant par Jérusalem.
Présentation video: www.prayrup.info/en/news
Contact et information: infoprup@prayrup.info

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org