2012
custodia.org

Le Ministre Général célèbre la Messe qui commémore la découverte de la Sainte Croix

Jérusalem, 7 mai 2012

Au matin du 7 mai, a été célébrée en la Basilique du Saint Sépulcre, comme le veut la Tradition, la Solennité de l’Inventio Crucis. Une commémoration qui intéresse profondément la Terre Sainte et fait mémoire de la découverte de la Croix du Seigneur à Jérusalem de la part de Sainte Hélène, mère de l’Empereur Constantin. Femme d’une foi exemplaire, soucieuse de pratiquer les vertus et la charité chrétiennes, elle voulut entreprendre en 326, alors qu’elle était déjà âgée, un pèlerinage pénitentiel sur les Lieux Saints. Elle oeuvra ici en faveur de la construction de la Basilique de la Nativité à Bethléem et de la Basilique de l’Ascension sur le Mont des Oliviers que son fils Constantin se chargea de décorer de manière splendide. La Tradition raconte qu’Hélène, arrivée au Calvaire pour purifier ce Saint Lieu des édifices païens édifiés par les Romains, trouva trois croix au nombre desquelles elle eut le don d’identifier celle qui porta le Sauveur, grâce à un signe extraordinaire : le cadavre d’un homme placé sur cette Croix revint miraculeusement à la vie. Avec la Croix du Seigneur, furent retrouvés également trois clous, ensuite donnés par Sainte Hélène à son fils Constantin, qui en forgea un à l’intérieur du mors de son cheval alors qu’un autre fut enchâssé dans la fameuse Couronne de Fer conservée au Dôme de Monza. Sainte Hélène voulait de cette manière conseiller à son fils la modération et lui rappeler qu’il n’est pas de souverain sur terre qui ne soit soumis au Christ. Elle aurait enfin induit Constantin à construire la Basilique de l’Anastasis, c’est-à-dire de la Résurrection.

Aujourd’hui encore, en Terre Sainte, on commémore encore, malgré le temps qui passe, la très précieuse découverte de la Sainte Croix, d’abord perdue puis redécouverte à peu de distance du Calvaire grâce au dévouement d’une femme passionnée du Christ, Sainte Hélène.

Cette année, la célébration solennelle qui s’est déroulée dans la matinée près du lieu de l’Inventio Crucis, a été présidée par le Ministre Général de l’Ordre, le Frère Josè Rodriguez Carballo, en son dernier jour de présence en Terre Sainte, en conclusion du parcours d’exercices spirituels itinérants qui a concerné au cours de ces dix derniers jours le Ministre Général, le Vicaire Général, les Secrétaires et les membres du Définitoire Général OFM.

Le Père Carballo, dans son homélie, a renouvelé l’engagement et remercié les frères de la Custodie pour leur service ici, en Terre Sainte, au nom du Définitoire et de l’ensemble de l’Ordre. Il s’est ensuite livré un bref mais intéressant excursus historique de la manière dont la Croix avait été représentée dans les temps antiques et au cours des temps modernes, mettant en évidence comment ces deux manières évoquent le mystère de la croix, l’une mettant en évidence les effets (salut, paix et réconciliation) et l’autre les causes (péché, haine et injustice).

La Croix, « gloire et fierté » du croyant nous rappelle que seulement au travers d’elle, nous pouvons suivre Dieu. Ainsi que le souligna le Père Carballo, regarder la Croix veut dire « prendre chaque jour notre propre croix et suivre le Seigneur en accueillant jusqu’à la douleur et aux croix des autres ».

Au terme de la célébration, la relique de la Sainte Croix a été portée en procession autour de l’édicule qui conserve le Sépulcre.

Texte de Caterina Foppa Pedretti
Photographies du Père Enrique Bermejo et du Frère Adelmo Vasquez

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org