2012
custodia.org

« Tu vivras de l’œuvre de tes mains » : Fête de Saint Joseph, artisan

1er mai 2012

Le 1er mai est synonyme de Journée internationale du travail et l’Eglise catholique célèbre quant à elle à cette date la Fête de Saint Joseph artisan, instituée en 1955 par le Vénérable Pape Pie XII afin de conférer un visage et une signification chrétienne à cette importante commémoration humaine et sociale.

Saint Joseph, homme juste choisi par Dieu pour être le saint époux de la Bienheureuse Vierge Marie et gardien du Rédempteur, incarne également pour le monde chrétien l’icône et le modèle de celui qui se dédie de manière exemplaire à sa profession, qui accomplit avec soin et responsabilité son devoir, qui interprète le style d’une vie simple, humble, honnête, marquée par un silence actif. Dans ce silence fécond, Dieu parle et agit et la maison de Nazareth devient une authentique « école de l’Evangile » comme le déclara le Pape Paul VI au cours de son pèlerinage en Terre Sainte en 1964. Au sein de cette famille cachée dans la tranquillité de la Galilée, édifiée sur la sagesse et sur le travail de Joseph, époux aimant, éducateur patient du Fils de Dieu et artisan fidèle à son engagement quotidien qui ennoblit l’activité manuelle par l’écoute assidue de la Parole du Seigneur et par la pratique de Sa volonté, lui conférant la plus haute signification humaine et spirituelle, Jésus grandit « en sagesse et en âge devant Dieu et devant les hommes ». Protégé par la figure paternelle aimante de Joseph, immergé dans son monde de foi et d’ardeur au travail, humbles et solides, Jésus se dédie Lui aussi pendant de nombreuses années au travail manuel, accueille pleinement en Lui cette dimension humaine importante, au point d’être connu comme le fils du charpentier, modelant ainsi grâce à elle Sa sensibilité dans la fatigue et les difficultés quotidiennes de l’homme.

Jusqu’à ce jour, le style de Saint Joseph, patron de tous les travailleurs, demeure vivant et actuel et, en ces temps de crise et d’incertitude que traverse le monde économique et du travail, il offre un message concret et efficace, il continue à orienter tout homme qui se mesure avec le sens et la valeur de l’œuvre de ses mains et de son intelligence. A tout chrétien, Joseph enseigne à conjuguer l’engagement professionnel quotidien avec les valeurs de la foi, à accomplir avec transparence et responsabilité les activités qui nous sont assignées et qui relèvent de notre compétence, à accueillir la présence de Dieu dans la simplicité des actions quotidiennes, à discerner Sa volonté dans les choix que nous faisons en vue de notre croissance personnelle, sociale et civile. A tout homme qui travaille, Joseph montre que la route de la sobriété, de l’équité et de la solidarité représente le meilleur chemin pour construire une société plus juste et plus attentive aux besoins de chacun, que l’humilité et le dévouement sont des composantes essentielles de tout professionnalisme, que dans le recueillement et dans le silence peuvent mûrir de grandes œuvres matérielles, culturelles et spirituelles, que la fatigue et le sacrifice n’annulent jamais la confiance et la détermination : des enseignements précieux qui touchent en profondeur l’identité de tout homme et de tout chrétien, parce que le travail peut devenir pour chacun une occasion privilégiée pour exprimer et témoigner les valeurs les plus élevées.

Texte de Caterina Foppa Pedretti

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org