2011
custodia.org

Le Baiser à la roche de Bethléem

Bethléem, Grotte de la Nativité, 27 décembre 2011

Le 27 décembre, fête de Saint Jean Evangéliste, la communauté des frères mineurs du Couvent de Sainte Catherine près la Basilique de la Nativité de Bethléem se rend en procession à la Grotte de la Nativité pour une dévotion propre à ce jour : le baiser à la roche sur laquelle est posée la mangeoire qui accueillit l’Enfant Jésus. Afin de pouvoir effectuer cet acte de vénération, il est nécessaire que les sacristains retirent tout l’apparat qui avait été solennellement prédisposé pour Noël dans la Mangeoire : les grilles de protection sont démontées et les lampes retirées, tout comme les étoffes précieuses et le cadre représentant la Nativité qui se trouve derrière. Les sacristains en profitent pour nettoyer à fonds le lieu. Malgré les protections, la piété des pèlerins est en effet parvenue à enfiler des billets contenant des prières d’intercession et des photographies. La statue de l’Enfant Jésus est elle aussi enlevée parce que tout doit demeurer nu de manière à ce que la roche témoin de l’événement salvifique de l’Incarnation se présente dans toute son évidence et se prête à être vénérée par le baiser des frères. Cet acte de dévotion est exécuté en silence et privé de toute liturgie propre. Bien qu’il soit très ancien et soit prévu par les protocoles du Statu Quo, les recherches relatives à son origine et à son histoire sont encore en cours. Selon le cérémoniaire de la Custodie de Terre Sainte, le Frère Marcelo Ariel Cichinelli, cette dévotion constituerait le reste d’un rite plus ample du temps où les Frères jouissaient d’un accès libre et plénier à la grotte et à la Basilique. Le geste rappelle le baiser à la Colonne de la Flagellation que les franciscains accomplissent au cours de leur pérégrination du Mercredi Saint au Saint Sépulcre et duquel il aurait pu s’inspirer. Mais pourquoi le 27 décembre ? Selon le Père Marcelo – qui renvoie cependant à de nouveaux approfondissements – la raison du choix de cette date doit être recherchée dans la dépendance de la liturgie des franciscains et de la Custodie de Terre Sainte par rapport à la Liturgie romaine, le Missel tridentin fixant pour ce jour-là une station papale à Sainte Marie Majeure où est conservée la relique du berceau dans lequel fut déposé l’Enfant Jésus, relique qui aurait reçu une attention particulière au cours de l’Octave de Noël. Pareillement, en Terre Sainte, les frères pourraient avoir introduit cet acte de dévotion qui, dans le contexte de la Grotte de la Nativité, est tout aussi justifié et significatif.

Texte et photographies du Frère Riccardo Ceriani

» custodia.org
© 2011 Terra Sancta blog   |   privacy policy
custodia.org    proterrasancta.org    cmc-terrasanta.com    terrasanta.net    edizioniterrasanta.it    pellegrinaggi.custodia.org